HISTORIQUE













 

Y'a des méduses dans mon lac!

Les méduses ont mauvaise réputation

C'est au Mexique, sur la côte du Pacifique, dans un petit village de pêcheurs, que j'ai eu mon  premier contact avec les méduses. Je marchais sur la plage, tout en surveillant les pêcheurs, et de temps en temps, j'allais faire trempette à la mer. Soudainement, j'ai vu une méduse sur la plage. J'ai immédiatement quitté les lieux. Je savais qu'il valait mieux ne pas marcher sur une méduse si je ne voulais pas me faire piquer. Je savais aussi que certaines espèces étaient toxiques pour les humains. En Australie, par exemple, il existe une méduse très venimeuse, surnommée la guêpe des mers dont le contact avec les tentacules peut entraîner une mort atroce en quatre minutes. Assez pour faire peur à n'importe qui! Les méduses font d'ailleurs partie de la famille des cnidaires (on prononce knidère). Le mot cnidaire vient du grec, knidê qui veut dire ortie, une plante dont les feuilles renferment un liquide irritant qui peut provoquer des brûlures très désagréables. Tony Le Sauteur.

Mais dans nos lacs, ce sont des méduses d'eaux douces que l'on trouve. Pas des méduses de mer! Elles sont très différentes! Mais il semble que les méduses d'eaux douces aient hérité de la mauvaise réputation des méduses de mer, car la plupart des propriétaires de chalets prennent panique lorsqu'ils découvrent des méduses dans leurs lacs. C'est pour rassurer ces propriétaires et éviter les paniques inutiles que j'ai décidé de  publier cette page d'information sur les méduses d'eaux douces.

Les méduses d'eaux douces


À cause de leur petite taille (la grosseur d'un vingt-cinq sous) , les méduses d'eaux douces sont beaucoup moins terrifiantes que les méduses de mer dont certaines peuvent atteindre jusqu'à deux mètres de largeur.

Les méduses d'eaux douces sont inoffensives. Bien sûr qu'elles piquent. Ça fait partie de leur système de survie. Elles utilisent cette propriété pour paralyser leurs proies avant de les déguster. Mais à cause de leur petite taille, les méduses d'eaux douces n'affectent pas les humains. On n'a donc pas à s'inquiéter si on en trouve dans son lac.

On trouve-t-on des méduses d'eaux douces? Dans les eaux calmes et cristallines. Nos lacs de pêche et de villégiature sont donc pour elles un habitat de choix, ainsi que les lacs artificiels formés par d'anciennes carrières et sablières abandonnées. Et croyez-le ou pas, on rapporte en avoir aussi trouvé dans des eaux aussi peu cristallines que les eaux brouillées des petits étangs couleur purée de pois que l'on voit fréquemment sur les fermes. On en trouve même dans les eaux calmes de certaines rivières, mais jamais dans les rapides.

Les méduses d'eaux douces se nourrissent surtout de plancton animal, petits animaux microscopiques que l'on trouve en suspension dans les eaux de nos lacs. Toutefois, il faut souligner qu'une augmentation des populations de plancton due à la surfertilisation des eaux, n'indique pas nécessairement qu'il y aura une augmentation des populations de méduses d'eaux douces.
  
  
C'est surtout vers la fin de l'été, au mois d'août, qu'elles deviennent visibles à l'oeil nu dans nos lacs, au moment où les eaux sont chaudes et la nourriture abondante. Elles flottent juste sous la surface des eaux.
  
  
L'apparition de méduses dans un lac se fait de façon sporadique. Elles peuvent soudainement apparaître en grand nombre alors qu'on n'en avait jamais observé avant. Et l'année suivante, elles peuvent disparaître complètement et ne plus réapparaître avant plusieurs années.
  
  
Dans le premier stage de leur vie, les méduses vivent sur le lit des lacs et bougent très peu. Elles portent un autre nom. Ce sont des polypes! Certains croient que les polypes seraient transportés d'un lac à l'autre sur les pattes des oiseaux aquatiques, ce qui expliquerait que de plus en plus de lacs sont colonisés par les méduses d'eaux douces au Québec.

Que faire?

Rien! Parce qu'il n'y a rien à faire. Si les conditions de votre lac sont favorables aux méduses d'eaux douces, elles vont un jour apparaître. On n'y peut rien!  C'est la nature! Il faut surtout éviter de  faire des crises d'hystérie collective comme on a fait avec les moules zébrées ou comme on fait, encore aujourd'hui, avec le myriophylle à épis, comme s'il s'agissait d'une plante diabolique. On vit avec la nature ou on retourne en ville, un endroit privilégié où on ne trouve ni moules zébrées, ni méduses, ni myriophylles à épis.      

QUÉBEC MÉDUSES!

Dans la page qui suit, on trouve une liste sommaire de tous les lacs au Québec où l'on rapporte avoir retrouvé des méduses d'eaux douces. Cette liste est certainement très incomplète et, en certains cas, nous ne sommes pas certains du nom officiel du lac et de sa localisation. Nous prions les propriétaires de chalets de bien vouloir communiquer avec moi pour confirmer ou infirmer mos renseignements ou pour me rapporter toute nouvelle observation de méduses d'eaux douces sur un lac du Québec.

Engin de recherche
Taper un mot clé