web statistics

HISTORIQUE













 

INDEX DES JERSIAIS ET GUERNESIAIS DE LA GASPÉSIE
Québec, Canada - Plus de 1000 patronymes

 

Les Jersiais (Jèrriais) ont laissé de profondes racines en Gaspésie sur le plan de la langue, de la religion, des coutumes et de l'histoire. Au Québec, malheureusement, les livres d'histoire ne sont pas très bavards à ce sujet. Mais grâce à l'Index des Jersiais et Guernesiais de la Gaspésie, il sera dorénavant plus facile de suivre leurs traces, tout en assurant leur présence dans la mémoire historique du Québec. L'index a été essentiellement bâti à partir de deux sources de référence: Jèrri Jadis, un livre écrit en Jèrriais et signé George Francis Le Feuvre, de Jersey,  et les travaux de recherche de Marcel R. Garnier, publiés dans L'Estuaire généalogique et L'Ancêtre. À ces deux sources sont venues s'ajouter les données du recensement canadien de 1881. Les commentaires et réflexions de George Francis Le Feuvre nous font découvrir que durant les années 1960, la langue jèrriaise était encore bien vivante en Gaspésie parmi les Jèrriais du Québec, nés à Jersey.

Tony LeSauteur

RÉFÉRENCES!

George Francis Le Feuvre

George L'Feuvre a fait plusieurs tournées en Gaspésie. Il visitait les Jèrriais natifs de Jersey qui s'y trouvaient encore. Mais c'est durant les années 1960, qu'il a fait son dernier pèlerinnage à La Côte (la Gaspésie pour les Cannadgdiens). Les notes recueillies durant ce dernier tou d'la Côte (et les autres), sont d'une importance historique incommensurable pour le Québec. Elles ont fait l'objet d'un livre JÈRRI JADIS, publié par la maison Le Don Balleine, à Jersey. On y découvre les noms des Jèrriais, morts au Tchubec et qui reposent dans nos cimetières anglicans et quelques cimetières catholiques, de même que quantité de notes sur les Jèrriais des villages gaspésiens, le tout, enrobé de réflexions et de commentaires sur le visage de la Gaspésie des années 1960.

Marcel R. Garnier

Les recherches de Marcel R. Garnier sur la petite histoire des Jersiais et des Guernesiais de la Gaspésie sont une source de renseignements inestimables pour ceux qui sont à la recherche de leurs ancêtres jersiais et guernesiais venus s'établir au Tchubec. On y trouve les dates d'arrivée des pionniers des îles Anglo-Normandes ainsi que les principaux endroits où ils ont vécu et travaillé. Les généalogies de Marcel R. Garnier furent préparées à partir des registres catholiques et protestants des Palais de justice de New-Carlisle, Percé et Sept-Îles. D'autres ouvrages de généalogie et des répertoires de mariages furent consultés aux bureaux des Archives nationales du Québec, à Sept-Îles, Rimouski et Saint-Foy ainsi qu'au musée de Gaspé et à la bibliothèque de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick. Marcel R. Garnier est un généalogiste amateur de Paspébiac, en Gaspésie. Il possède une collection de plus de mille cinq cents généalogies de pionniers des îles Anglo-Normandes venus s'établir au Québec et au Nouveau-Brunswick entre 1765 et 1940. Malheureusement, M. Garnier est décédé le 12 décembre 2006. Toutes ses généalogies sont désormais à l'Association Gaspé-Jersey-Guernesey. Si vous voulez communiquer avec cette association, vous vous adressez à Claudette Garnier:

Engin de recherche
Taper un mot clé