LA LANGUE JÈRRIAISE LÂCHE LA PATATE!
 

La moitié des langues sont menacées de disparition

Au rythme où vont les choses, des quelque 6000 langues parlées aujourd'hui , la moitié n'auront probablement pas le souffle nécessaire pour traverser le siècle, prévient l'UNESCO. L'allure de la tour de Babel mondiale est en train de changer pour s'aligner sur neuf langues principales qui sont aujourd'hui parlées par plus de la moitié de la population mondiale: l'anglais, le français, le mandarin, l'hindi, l'espagnol, le russe , l'arabe, le bengali et le portugais.

 LA LANGUE JÈRRIAISE N'A PAS ATTENDU!
ELLE A DÉJÀ LÂCHÉ LA PATATE!

En effet, «s'lon lé récensement d'1989 y'avait 5,720 pèrsonnes tchi pâlaient l'Jèrriais, sellement»! Et lors du recensement de 2001, on n'en comptait plus que 2674
(3,2% de la population). Au moment d'écrire cette page, nous sommes en 2006. On peut penser qu'il ne reste maintenant que quelques survivants. Not'e bouanne vieille langue Jèrriaise serait donc plus que menacée malgré les efforts de Géraint Jennings et de quelques autres grands défenseurs de la langue de Jersey. La langue Jèrriaise aurait donc mis environ un siècle pour disparaître.
 

Parmi les efforts consentis pour sauver la langue jèrriaise, il faut souligner cette fameuse campagne, soutenue par les médias locaux et par quelques membres des États de Jersey, qui visait les parents des enfants dans les écoles primaires, et qui a réussi à faire voter des fonds pour des cours facultatifs de Jèrriais, dans les écoles primaires (1999) et ensuite dans les écoles secondaires (2000).

Mais selon le professeur Spence, «même avec un enseignement bien plus poussé, on ne pourra créer des personnes de langue maternelle jersiaise».  Et il ajoute que «sans transmission de leur génération à la suivante, la langue jersiaise n'a pas tellement longtemps à vivre, en dehors des bancs d'école». «On veut partout sauver l'héritage du passé» dit-il «mais il me semble qu'on a attendu trop longtemps dans les îles».

Ici, au Québec, le Jèrriais est complètement disparu. Il faut tout de même rappeler qu'en 1840, le Jèrriais était la langue dominante sur la côte sud de la Gaspésie entre Rivière-au-Renard et Paspébiac.  Arrivés en Gaspésie, en terre française, les Jèrriais ont pu établir une communauté jèrriaise forte et parler le Jèrriais, comme à Jersey. Le Québec a été le seul endroit, en dehors de l'île de Jersey, où la langue jèrriaise s'est imposée. Et quand, en 1964, George Le Feuvre, de Jersey, fait son dernier pélerinage en Gaspésie, en 1964, pour retracer le parcours des familles jersiaises, c'est souvent en Jèrriais qu'il s'entretient encore avec les jersiais nés à Jersey qu'il retrouve sur son parcours. Le Jèrriais, la langue de nos ancêtres, était donc encore parlée en Gaspésie, en 1964!

Cela dit, nous tenons à rappeler que le Jèrriais a survécu jusqu'à nos jours, sur le Web, grâce aux Pages Jèrriaises de Géraint Jennings que la famille Le Sauteur vous invite a consulter: http://www.societe-jersiaise.org/geraint/jerriais.html

 Engin de recherche
Tapez un mot clé