HISTORIQUE













 

 

 

LAC DION
Un exemple à ne pas suivre
Un système à vidange périodique pour tous les chalets

Qu'est-ce qu'un système à vidange périodique? C'est un système qui comprend un fosse de rétention pour les eaux d'égout et une fosse septique doublée d'un élément épurateur pour les eaux ménagères.  

Ces systèmes existent au Québec depuis l'adoption du Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées par le ministère de l'Environnement, en 1981. Mais attention: ces systèmes n'étaient autorisés que pour les résidences existantes, construites avant le 12 août 1981, et non pas pour tous les chalets en bordure des lacs.

L'idée était de freiner les possibilités de surdéveloppement, en empêchant la construction de nouvelles résidences dans des endroits impropres à la construction d'installations septiques par infiltration dans le sol, tout en permettant une solution acceptable aux résidences déjà construites. C'est le cabinet des ministres de l'époque qui a exigé que cette clause soit insérée dans le règlement.

La solution en question était contraignante puisqu'elle limitait le développement.

Étrange que Line Beauchamp ait autorisé des systèmes à vidange périodique pour tous les chalets en bordure du lac Dion, alors que son propre règlement a toujours interdit ce genre de système pour les nouvelles constructions.  

Les systèmes à vidange périodique pour toutes les constructions en bordure des lacs favorisent le surdéveloppement et l'envahissement de nos lacs par les cyanobactéries!

Engin de recherche
Taper un mot clé
 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 FAU PA CHARRIER

 L'expérience du lac Dion serait soudainement devenue une expertise unique de gestion par bassin, promue à l'échelle provinciale, même si les systèmes à vidange périodique n'ont rien à voir avec la gestion par bassin.

D'une solution d'exception pour quelques résidences existantes construites avant 1981 dans un sol impropre à l'épuration, le ministère du Développement durable considère maintenant la «vidange périodique» comme une panacée universelle contre les cyanobactéries, pour qui veut se construire sur tous les terrains à la grandeur du bassin versant. C'est fort!

C'est surtout faux! Comme toutes les pratiques associées au surdéveloppement.

Ça augure très mal pour l'avenir de nos lacs!