Tony Le Sauteur
Le parcours d'un combattant

De l'indépendance du Québec
à la protection de l'environnement

Plus de 50 années de combat!

Préambule

Dans les premières pages de ce livre, je raconte comment je me suis éveillé au nationalisme, pourquoi je me suis engagé dans le combat pour l'indépendance du Québec et dans quelles circonstances j'ai fondé le journal indépendantiste Libre Nation, alors que j'étais membre du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN).

Si je garde de beaux souvenirs de mes quatre années de militantisme pour la cause de l'indépendance du Québec, je ne peux en dire autant des événements qui ont suivi. Mon combat pour un Québec libre et français, comme celui de bien d’autres pionniers de l’époque, a été kidnappé par René Lévesque au moment de la fondation du Mouvement souveraineté association (MSA), à l'automne 1967. La création de ce mouvement annonçait en effet la liquidation des pionniers de l'indépendance et de la cause indépendantiste au Québec.

Je raconte aussi, dans ce livre, comment, à travers mille misères, j'ai dû passer de la cause de l'indépendance à celle de l'environnement, à laquelle je me suis consacré de 1964 à 1991, au sein de la Fonction publique québécoise.

Farouchement autonome, combatif et proche des citoyens, je n'ai jamais pu me résigner à devenir un docile rond-de-cuir au sein de la Fonction publique québécoise. Pour survivre et réaliser mes objectifs dans ce monde de crabes, j'ai dû prendre les grands moyens: devenir un franc-tireur!

On a toujours cru que le rôle de catalyseur d'opinion publique était réservé à ceux qui pouvaient exprimer librement leurs idées. Les pages qui suivent prouvent au contraire qu'on peut arriver à forger l'opinion publique, même à partir de la Fonction publique, au départ hostile à la transparence, aux idées neuves et à la liberté d'expression. Bien sûr qu'on ne fait pas la vie facile à un fonctionnaire engagé. Mais il est toujours possible de se tenir debout! Tout est dans la profondeur des convictions!

Enfin, j'ai voulu offrir au lecteur de ce livre, l'occasion d'effectuer un retour en arrière en publiant, en annexe, les plus belles pages du journal Libre Nation. En lisant ces pages, on réalise que le discours du début des années 1960 est encore d'actualité aujourd'hui.

Pourquoi ce livre? Parce qu'après avoir pris connaissance, pour la première fois, de quelques articles de Libre Nation, mon fils, Luc, m’a fait comprendre que bien des Québécois de sa génération ne connaissaient rien ou à peu près rien des événements de cette époque, encore moins des pionniers qui les ont suscités. Il m’a donc encouragé à publier les plus belles pages de Libre Nation afin que d’autres, comme lui, puissent prendre connaissance de cette étape de l’histoire du Québec, si tant est que les Québécois s'intéressent encore à leur histoire, bien sûr.

Ce récit se veut un hommage à tous ceux et celles qui ont milité à mes côtés de 1961 à 1964, à Jeanne, ma femme, qui m’a épaulé dans cette croisade, et à mes enfants, Anne et Luc.

À la fin du livre, j'analyse l'évolution du Québec sous l'éclairage de mes combats et de mes déceptions. Et je tire les conclusions qui s'imposent face au nombreux dérapages que l'on a fait subir au Québec et qui ont fait des Canadiens français, des exilés dans leur propre pays!

Tony Le Sauteur 

Comment naviguer dans ces pages!
Parcourez le menu qui suit et cliquez sur le chapitre de votre choix.

 

MENU

 

I. Le commencement

Le déracinement
La francisation
Le goût de l'environnement
La gestion de la pêche
Une nouvelle technnique d'ensemencement
Carte blanche
Les corvées de bénévoles

II. Le grand bouillon

La naissance d'un patriote
Le RIN

Pourquoi je suis séparatiste
RIN vs RIN
Libre Nation
Le RIN rouspète

III. Dans l'action

IV. Le Parti républicain du Québec

Le grand bond
Le nerf de la guerre
Grèves de la faim
Le Front républicain pour l'indépendance

V. La protection de l'environnement

Le Vietnam
Pierre Laporte
Nouveau combat
Exit la Régie d'épuration des eaux!

VI. Période tumultueuse

VII. SOS Rivière Saint-Anne

VIII. L'opinion publique

IX. Période de fourmillement

X. Période de remous

XI. Un Fleuve, Un Parc - Un projet gigantesque

XII. Un Fleuve, Un Parc - La bataille de Longueuil

XIII. Un Fleuve, Un Parc - La bataille de Boucherville

XIV. Un Fleuve, Un Parc - La bataille de Contrecoeur

XV. Un Fleuve, Un Parc - La bataille des îles de Sorel

XVI. Un Fleuve, Un Parc - Les pontifes passent à l'attaque

XVII. Un Fleuve, Un Parc - Le retour de la grande noirceur

 

XVIII. Période de réflexion

XIX. L'enfer péquiste

En pleine contradiction
Les gardiens de la République
Le ministère de l'Environnement

Le délit d'opinion
La Direction générale de la nature
L'aménagement des lacs et cours d'eau

XX. L'Empire des lacs

Putsch
La retraite
La FAPEL rebondit
Toujours du combat

XXI. Ma feuille de route

Principales réalisations
Principaux livres
Brochures et dépliants
Documents audiovisuels
Les grands jalons
Tableau d'honneur

XXII. Quarante ans plus tard

Les plus belles pages de Libre Nation, le journal indépendantiste des années 1960
Un bref résumé des idées que les indépendantistes de la première heure défendaient.

À bas le colonialisme Tony Le Sauteur, janvier 1962
C'était l'époque des glorieuses attaques contre la pieuvre colonialiste

  Appels aux commerçants, ouvriers et jeunes patriotes De janvier 1962 à mai 1963

  La Confédération, une farce? André Gaudreault, janvier 1962
S'épanouir, ou s'assimiler et disparaître

L'outrageux bilinguisme Tony Le Sauteur, janvier 1962
Une minable solution à un grave problème

Nos annonceurs De mars à mai 1963

Une marine marchande du QuébecJacques Dupont, mai 1962
La venue et la survie des premiers ancêtres se fondent sur la navigation

Québec, notre seule patrie Étienne-A. grenier, mars 1963
Avant 1760, le Canadien français était chez lui des rives de la baie Française (Fundy) jusqu'aux Rocheuses et à la Nouvelle-Orléans.

Un conquistador empaillé Jean-Louis Gagnon, le 25 juin 1936
Extrait du journal de Paul Bouchard (La Nation)
Ce jour-là nous n'hésiterons pas à mettre en pratique le conseil de Maurras et à protéger notre destin à l'aide de nos couteaux de cuisine.

Nos caricatures De mars à mai 1963

Le paradis des anglo-américains Tony Le Sauteur, avril 1963
Le peuple, le citoyen moyen, l'homme de la rue n'ont pour tout partage que les rivières polluées où règne la barbotte.

À quand un nouveau Devoir? Pierre gravel, avril 1963
Après avoir été longtemps notre nourriture quotidienne, il est en passe de devenir un hors-d'oeuvre pour les beaux esprits.

L'Office de la langue française Jacqueline Wanner, avril 1963
Nous voulons savoir si dans l'État du Québec, l'Office de la langue française est un instrument de choix délibérément faussé par monsieur Lesage.

Poème sépara-triste George Dor, mai 1962

L'union des indépendantistes Bernard Smith (RIN) vs Jacqueline Wanner (PRQ) avril 1963
Dans les jours qui suivirent la fondation du Parti républicain du Québec (PRQ), certains dirigeants du RIN émirent des déclarations très hostiles envers le nouveau parti et son chef.

Le « legionary » canadien! Jacques Lacoursière, mai 1963
Dans le numéro de février 1963 de la revue bilingue «The Legionary», on parle beaucoup du drapeau canadien.                                            

Raymond Johnston accuse! Raymond Johnston, mai 1963
Abêtis par les étrangers au nom de la bonne entente, vous avez cru naturel qu'on nous volât pourvu que la paix s'étendît morne et solennelle sur notre déchéance.

On a fait de nous des abrutisJean-Paul Rivard, mai 1963
J'accuse notre élite patriotarde d'avoir demandé à la nation de servir deux maîtres à la fois avec une égale complaisance.

Si la Confédération m'était contée...André Bigras, mai 1963
Très très loin en arrière, d'authentiques Canadiens français en ceintures fléchées, chemises à carreaux, évêques, archevêques, archidiacres, archinombreux implorant des chèques bilingues, si possible!

 

Engin de recherche
Taper un mot clé