Particularités de la bouonne vielle langue jèrriaise

La langue jèrriaise s'enrichit en Gaspésie!

Les voyages des pêtcheurs jersiais à la Côte (la Gaspésie) ont beaucoup contribué à enrichir la langue jèrriaise. Dans «Histouaithes et Gens d'Jèrri», Georges d'la Forge nous raconte comment un père de famille d'èrtou d'la Côte (Gaspésie) pouvait arriver à tracer le portrait d'un oringna à son mousse, alors que ce dernier n'avait jamais vu d'autres mammifères que la vache Jersey. Quant à l'expression Mic-mac, un autre emprunt de l'époque, elle a conservé au Québec, le même sens qu'elle avait à l'époque, pour les Jèrriais. Ch'est du mic-mac. Nou n'y comprend rein!

Le portrait d'un oringna (orignal)

L'oringna étant natif du Cannada et qu'Papa n'pouvait pon m'en montrer iun en Jèrri, il eut à m'explyitchi qué ch'tait un annima fait comme un chèr, mais pus grand, et tch'il avait des cornes sus l'haut d'la tête commes les rennes, sénon plus épaisses. Comme i'n'pouvait pon m'montrer un chèr ni n'tout, il eut à m'explyitchi qu'un chèr èrsembliait pûtôt à eune vaque.

Ch'est du mic-mac!

Quand Moussieu Charles Robin s'en allit s'êtabl'yi à La Côte, il y trouvit la tribu d'Indgiens appelée Mic-mac tch'otchupait La Gaspésie, et ch'tait auve ieux et les Français-Cannadgdiens tch'appellaient l's Indgiens des "sauvages", tch'i' c'menchit à faithe du conmèrce. Ch'est seux qu'les Jèrriais tchi s'en fûdrent-là pour travailli pour Moussieu Robin né comprannaient pon l'langâge des Mic-mac, et tch'i s'disaient entre' ieux-mèmes "Ch'est du mic-mac. Nou n'y comprend rein!" Ch'est sans doute les naviguants tch'apportîdrent l'expression en Jèrri!

Un vocabulaire coloré!

Eune dgibolle
Une jambe

Un navithe à vailes
Un voilier

Les j'vaux
Les chevaux

Embèrlicoter
S'enchevêtrer

Priéthe
Prière

Fouaibliément
Faiblement

Enragi
Enragé

Couleuther
Colorer

Brétangne
Bretagne

Agritchulteur
Agriculteur

Ronflieux
Ronfleur

Plieunmasse
Plumet

Arrouôs'rêsse
Arrosoir

Fraidgi
Refroidir

Provisouaithe
Provisoire

Mêprisi
Mépriser

Traîne-bédaine
Individu lent

Vèrlope
Varlope

Zin
Tôle ondulée

Hérandgi
Haranguer

Cache-dgiâbl'ye
Mille-pertuis

Adminnistrateu
Administrateur

Eune cârriolée
Une bonne charretée

Fifèrlan
Épaisseur minuscule

Paîsson
Poisson

Transpliant'ment
Transplantation

Pèrsétchution
Persécution

Hormîns
Hormis

Eunanînm'ment
Unaniment

Pitchiabliément
Pitoyablement

Une langue expressive!

Quand les Jèrriais voyaient une belle fille, ils disaient:

Oulle a une fache êpannie!

Si elle avait bonne mine, ils disaient:

Oulle a eune fache dé chucre et dg'ieau!

Mais si elle avait l'air triste, ils disaient:

Oulle a la fache longue comme lé bras!

Si la jeune fille était en colère, ils disaient:

Oulle a eune fache dé tigre, nez d'pièrre à feu!

Si elle était pâle, ils disaient

Oulle a eune fache dé papi mâchi!

Si elle avait un visage de sainte femme, ils disaient:

Oulle a eune fache dé sainte nitouche!

Si elle avait une grande bouche, ils disaient:

La bouche lî va jusqu'ès ouothelles (oreilles)!

Si elle était autoritaire, ils disaient:

S'n homme est m'né par lé nez!

Si elle était pleine de vie et enjouée, ils disaient:

Oulle a l'dgiâble dans l'corps!

Si elle était anémique, ils disaient:

Oulle a du sang d'navet!

RÉFÉRENCES!

Le site Internet de Geraint Jenning, Les pages Jèrriaises, une initiative de Geraint Jenning, ont été notre principale source de documentation et d'inspiration pour la rédaction de Nouot' bouonne vielle langue Jèrriaise et la recherche d'annonces en langue jèrriaise. Nous lui en sommes infiniment reconnaissants.

Histouaithes et gens d'jèrri /George Francis Le Feuvre /Don Balleine Trust

Dictionnaire Jersiais-Français /Frank Le Maistre /Don Balleine Trust

Jersey. Not quite British /David Le Feuvre /Seaflowers books 

Engin de recherche
Taper un mot clé